Dimitri

À propos de Dimitri

Dimitri
Dimitri

Première création d’Agnès Lecreux, Dimitri est un programme d’animation en volume (ou stop motion).

Le choix de cette technique d’animation,
très artisanale et qui fait appel à plusieurs métiers artistiques, apporte une réelle sensibilité à la série, destinée aux enfants âgés de 3 à 6 ans.
Elle permet, selon son auteure, d’« accentuer le côté très terrestre de l’Afrique tout en donnant un aspect tangible, accessible, réel aux personnages et aux décors ».
Le héros de cette saga poétique, Dimitri, un oisillon qui s’égare sur le continent africain lors d’une saison migratoire, est à l’image du jeune enfant face à l’intégration et à la socialisation. Perdu dans la plaine d’Ubuyu, un milieu à l’opposé de son Europe natale, privé de sa famille et de ses repères, Dimitri doit apprendre à surmonter ses craintes pour partir à la découverte de l’extraordinaire univers de la savane et, au travers des différents animaux qui y habitent, à la découverte de l'autre.
La technique utilisée
Le stop motion (ou animation en volume)
La réalisation de cette série coproduite avec la Suisse et la Belgique a nécessité deux équipes de tournage. Des animateurs venus de plusieurs pays, dont l'Ecosse, l'Espagne, l'Angleterre, le Nicaragua… se sont relayés chaque jour pour faire vivre les différents personnages. Oiseau, girafe, suricate ou zèbre ont été fabriqués dans un mélange de résine pour les parties dures et de mousse de latex pour les pattes, les queues ou les trompes, par une vingtaine de plasticiens, à partir de moulages. Ce qui a permis de façonner autant de marionnettes que nécessaire. Pour obtenir le mouvement, les animateurs ont fait prendre des poses successives aux animaux et modifié leurs expressions en changeant les bouches ou les yeux. Ensuite, les plans ont été saisis par un appareil photo commandé par ordinateur, puis restitués à l’écran en douze images par seconde. Un travail de titan.

Les vidéos

Télécharger l'application